Nassau (New Providence Island) à Rose Island : 6 miles nautiques plus tard

16 janvier 2019

Nous avons fait un gros 6 miles nautiques aujourd’hui. Ouf, c’est de la route. Il ne faudrait pas trop nous fatiguer, on est en vacances en théorie. Rose Island est si loin de Nassau que… nous voyons Nassau très bien du mouillage où nous nous sommes installés. Comme le vent est du Nord, nous n’avons pas pu aller nous installer au Nord de l’île pour aller faire du snorkeling… Ce sera pour une prochaine fois.

Le chemin pour nous rendre à Rose Island : par le Nord

Pour nous rendre à Rose Island, nous avons suivi Océane la Madame qui connaît bien le coin. Plutôt que passer du côté Sud d’Athol Island, nous avons passé du côté Nord, qui, à première vue, ne semble pas avoir beaucoup d’eau, mais qui finalement est correct. Il faut simplement bien suivre son profondimètre et regarder les couleurs de l’eau, ce qui impose un petit zig zag lorsque l’on arrive passe entre les îles Athol et Paradise. En passant par cette route, cela nous a permis de voir l’île de Gilligan… Oui, oui, le vrai Gilligan, il semblerait bien que quelques prises n’aient pas été fait en studio et que son île existe bien, et qu’elle est à côté de Nassau. Finalement, ils n’étaient pas perdus pantoute cette belle gang de joyeux lurons…

La visite de Rose Island

Rose Island est une île semi-habitée juste à l’Est de New Providence (Nassau). Il y a un peu de vie, quelques maisons. Il semblerait bien qu’en développement a été tenté, mais ce n’est pas super réussi. En son centre, l’île a été creusée pour faire des canaux, le plus gros fait un gros beigne, dans lequel on trouve des quais et assez de profondeur pour y entrer en voilier. On ne sait pas trop à qui sont les quais, et s’il y a des maisons associées… Outre celui du côté Nord du beigne dont la maison est vraiment évidente et qui serait, semblerait-il, protégée par des chiens. Nous avons réussi à nous rendre du côté Nord de la plage en prenant un quai à droite en entrant dans le beigne, il y avait un catamaran commercial d’amarré avec son capitaine, celui-ci nous a dirigé vers la plage, qui est en fait privée. Le capitaine y avait amené des gens pour l’après-midi sur le terrain privé. Avec son consentement, et celui du gérant de la maison, nous avons pu passer et aller voir la plage. Ils nous ont toutefois recommandé de ne pas aller vers la maison avec les chiens…

La mer au Nord de l’île est vraiment très belle… mais nous n’aurions effectivement pas pu faire de snorkeling dans ces conditions, il y avait définitivement trop de vent…

Au Sud de l’île, il y a une petite excroissance. Nous avons également été la visiter. Là aussi, il semble y avoir eu des tentatives de vie : il y a un restant de trottoir et des gros bouts de bois pour faire des quais, ou autre. Bref, c’est assez tranquille dans le coin…

Et pour la suite ?

Nous voulions partir demain pour aller vers Allan Cay, mais finalement, pratiquement aucun vent n’est annoncé, et comme nous aimerions faire de la voile… Donc, nous resterons ici demain finalement. Nous allons faire un peu de snorkeling avec Daniel et Diane de Magellan, des amis d’Océane la Madame qui sont arrivés aujourd’hui et qui sont des real de snorkeling, ce sera notre initiation. Il semblerait également qu’il y a un beau spot à langouste à côté d’où nous sommes ancrés… À suivre.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 25°05.023’N 77°13.178’W
À partir de maintenant, il va falloir bien regarder le fond dans lequel nous nous ancrons. Il faut repérer les zones de sable pour mettre l’ancre. Mais… ce n’est pas une certitude que cela va bien prendre, parfois, il n’y a que quelques centimètres de sable, et du corail ou de la roche en dessous, donc l’ancre ne peut pas prendre dans ça. En ce qui concerne notre spot, aucun souci, nous nous sommes bien ancrés dans du sable. La nuit a été agitée finalement, le vent n’était pas tant Nord que ça… Mais nous nous avions une belle vue sur le Sud… l’océan. L’eau est cristalline, bien évidemment.

Les photos du jour

?Merci à Océane la Madame pour certaines photos !
 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Nassau à Nassau : une petite dernière

15 janvier 2019

Aujourd’hui, ce fût la dernière journée que Dominic a pu jouer au tennis… Cela ne pouvait pas durer éternellement bien sûr. En fait, ils (les gens qui s’occupent des terrains) enduraient une personne qui joue bien qui vient gentiemment faire des services, mais pas 2. Puisqu’aujourd’hui, Andrée-Anne a décidé d’aller également se dégourdir les jambes. Là, ce n’était plus assez discrèt… Mais cela tombe bien, c’est censé être notre dernière journée à Nassau aujourd’hui, rien n’arrive pour rien.

La balade du jour : Nassau en autobus

Les vents n’étaient pas favorables finalement pour aller à Rose Island. Et Océane la Madame a des soucis avec le dinghy, donc nous avons décidé de rester à Nassau aujourd’hui et de partir à l’aventure en autobus sous les recommandations de Carmen, notre guide touristique officielle ? Dans la catégorie découvrons une ville pour pas cher, l’autobus est clairement une bonne option. Et, c’est tellement divertissant. Donc, nous avons d’abord pris l’autobus 11. La technique : spotter un autobus sur la route et la héler, simple de même. Si sa route nous convient, on embarque, et on paye en débarquant. Il y a également quelques arrêts officiels, mais cela ne vaut pas la peine d’y aller. Donc pour la 11, Carmen nous l’a attrapée, et nous sommes partis à l’aventure avec comme objectif d’aller voir Palm Cay. Dominic a de la famille, le neveu Alex et sa conjointe Tiffany qui viennent sous peu, et ils seront dans le coin de Palm Cay, donc, la mission étaient d’aller voir si nous pourrions mettre Nuage à l’ancre dans ce coin. Quand vient le temps d’arrêter, c’est la même chose que pour embarquer, on demande au chauffeur d’arrêter, et on descend où cela nous chante. Ensuite, nous sommes revenus vers le centre, et nous sommes allés voir le genre de débarcadère dans le coin touristique de la ville (côté Ouest, les autobus sont dures à manquer) et nous avons pris l’autobus 12 qui nous a emmenés à l’Ouest, où nous avons pu voir l’aéroport (donc, si jamais on arrive en avion à Nassau avec pas trop de bagages, on prend l’autobus 12, plutôt qu’un taxi, truc de cheaps). Le bout l’fun des autobus : les gens disent bonjour quand tu embarques. Tant qu’à partager la route, aussi bien se saluer, c’est sympa quand même.

Ce qu’il faut savoir sur les bus

Chaque bus est en fait privée et appartient au chauffeur. Donc, son objectif est de remplir son autobus le plus rapidement possible, pour ensuite faire sa route le plus rapidement possible. Ce qui peut amener de bien beaux moments lorsque le chauffeur n’entend pas bien la demande d’un passager d’arrêter… Watch out les freins ! Pour ce qui est des prix, les bus qui passent par l’aéroport coûtent 2,50 $ par voyage, tandis que les autres coûte 1,25 $. Par voyage, on entend aller ou retour… Ce qui amène une belle surprise quand vient le temps de payer lors de la descente, si on a fait le « round trip », on doit payer 2 fois 2,50 $ (good to know).

Et pour la suite ?

En théorie, c’est demain que cela se passe, nous quittons Nassau en compagnie d’Océane la Madame et Raven (tout dépend de l’état du dinghy d’Océane la Madame). Direction : Rose Island, juste à côté, il semblerait que c’est beau.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 25°04.725’N 77°19.726’W
Nous sommes toujours au même endroit.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Nassau à Nassau : on continue notre préparation au départ… au rythme bahamien

14 janvier 2019

Bon. On s’en doutait bien quand même, il y avait beaucoup trop de projets pour la journée. Des corvées le matin, et une sortie en pm, quand même, il ne faut pas charrier haha. Donc… Nous avons seulement continué notre préparation au départ aujourd’hui.

Les projets du jour : propane, diesel, gaz, équipement de pêche et dernier saut à l’épicerie

Nous avons tout de même été efficaces un peu. Pour le propane, Mario a emmené Dominic Brown’s Boat Basin, où il a pu laisser la bonbonne le matin, pour aller la récupérer en après-midi, pleine. Il n’y a pas de deal à faire là, cela nous a coûté 30 $ quand même remplir la bonbonne, mais bon, il faut ce qu’il faut. Pour le diesel et le gaz, Dominic a dû faire le tour des marinas du coin. Celle la plus proche s’est retrouvée à être en rupture de stock, donc il a fallu qu’il se promène un peu. C’est finalement du côté de Paradise Island qu’il en a trouvé. Et là, nous sommes aux Bahamas, donc ce fût le moment de sortir officiellement le Mr Funnel ! Un entonnoir très bien fait qui est doté d’un filtre pour retirer l’eau du diesel, nous avions entendu dire qu’il fallait être vigilants ici… Et c’est officiel, nous confirmons qu’il faut l’être, par chance que nous l’avions, parce que lors du remplissage, beaucoup d’eau s’est accumulée dans le filtre (et ce malgré le rouspètage de l’employé en poste qui niait qu’il s’agissait d’eau…).

Pour l’équipement de pêche, c’est chez Harbouside Marine que nous avons abouti, et là, nous avons eu un excellent service ! En termes de stock de bateau en général, le magasin est très bien fourni, on peut y trouver à peu près tout. Pour ce qui est de la pêche, il y a un super choix de tout, et ils ont tout ce qu’il faut pour préparer les cannes à pêche. Parce que là, ce que nous ne savions pas, c’est que nous ne pouvons pas réenrouler le fil à la main dans le moulinet. Throwback la dernière tentative de pêche où nous avons perdu notre leurre… En plus de tout perdre, nous avons aussi eu de la difficulté avec notre moulinet, et à la suite d’une fausse manœuvre (soit débarrer le moulinet lorsque le monstre tirait…), le fil s’est totalement emmêlé dans le moulinet.  Ce matin, Andrée-Anne a bien tenté de démêler le fil (cela a fini en bordel et nœuds extrêmes), mais en vain. Et avec raison finalement… Parce que cela prend une machine pour bien enrouler le fil dans le moulinet… Ah… Donc, nous avons eu droit à un super service. Nos 2 cannes à pêche (Océane et nous) ont été remises en état de fonctionnement avec du nouveau fil et des bons nœuds pour accueillir les leurres. Et, nous en avons profité pour acheter quelques nouveaux leurres. Watch out les poissons, on arrive !

Finalement, au retour, nous avons fait un petit arrêt au magasin d’auto, Pim de Raven avait besoin de courroies, et nous avons fait ensuite notre dernier arrêt à l’épicerie question de compléter nos réserves de fruits et légumes. On commence à être pas mal prêts à partir !

Et pour la suite ?

Le départ est toujours prévu pour mercredi avec Océane la Madame et Raven. Donc, demain, ce sera notre dernière journée dans le coin, et nous en profiterons pour faire un peu les touristes. Le restant du plan d’hier est remis à demain : Rose Island ou la visite de Nassau en autobus, cela va en fait dépendre des vents. Ils annoncent du vent du Nord et le snorkeling est au Nord de l’île… On va voir demain matin.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 25°04.725’N 77°19.726’W
Nous sommes toujours au même endroit.

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage