Nous avons reçu une bonne question via notre page Facebook de la part de Daniel, et celle-ci mérite un peu de développement…

Réponse

Ça, c’est une excellente question… Et la réponse n’est pas courte. En fait, la plupart du temps, nous naviguons avec le moteur et les voiles, nous faisons du motor sailing. La première partie de notre voyage était de la navigation côtière composée de navigations de courtes distances que nous faisions principalement de jour dans le but de nous rendre à un point B. Les marges de manœuvre pour ces petites navigations sont très minces pour différentes raisons : les conditions météo (vent et vagues), les marées, les heures d’ensoleillement, les distances à parcourir. Afin d’avancer de manière sécuritaire, nous nous devions de faire nos navigations dans certains laps de temps, et à des moments bien précis, et la plupart du temps (99% du temps en fait), les voiles uniquement ne nous permettaient pas de faire les navigations voulues. Maintenant que nous sommes rendus dans les Exumas aux Bahamas, notre agenda est un peu plus flexible, et les navigations que nous avons à faire sont très courtes puisqu’elles seront principalement composées de petits sauts entre les îles. Ceci nous permettra d’avoir de meilleures marges de manœuvres (que la navigation dure 2 h ou 6 h, cela importe peu, c’est juste court), donc, nous avons plus de chances de pouvoir faire de la voile… si les vents sont favorables bien sûr. Mais encore là, nous devrons quand même considérer les courants et les marées, qui parfois, nous imposent d’accélérer le rythme afin de prendre certains passages au bon moment. De manière concrète voici un exemple récent. Lors de notre arrivée à Bimini, nous avons attendu 3 jours les bonnes conditions de vents pour pouvoir nous engager dans la route qui nous mènerait à Nassau. Selon les prévisions, nous aurions dû être en mesure de faire la route à la voile… mais, ce n’est pas du tout ce qui est arrivé. Finalement, les vents ont été vraiment plus faibles que prévu, et comme nous devions arriver à certains points à certaines heures question de nous reposer un peu, il a été totalement impossible de faire la route à la voile uniquement. Bref, faire de la voile dans un contexte de point A à B sur de courtes distances, c’est très difficile… Pour une navigation de plus longue durée, une traversée de l’Atlantique par exemple, le temps n’a plus la même valeur. Ce type de navigation se fait très bien à la voile uniquement puisque les marges de manœuvre ne sont plus de quelques heures, mais bien de quelques jours, voire quelques semaines. En plus, pour faire une traversée au moteur, tu as besoin de beaucoup de carburant à bord, et les bateaux de notre grandeur ne peuvent pas stocker assez de carburant pour traverser un océan. Donc ce voyage-là, tu le fais à la voile uniquement. Mais, nous ne sommes pas rendus là ?

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *