8 janvier 2019

Ce matin, les plans ont changé. Nous avons contacté Océane la Madame pour coordonner notre départ prévu ensemble, et ils ont proposé une autre formule, soit partir aujourd’hui vers 13 h 30, aller aussi loin que possible, dormir dans le bank, et finir la route demain. Le bank… vous devez bien vous demander ce que c’est… Le bank, c’est l’endroit où nous allons naviguer pour nous rendre à Chub Cay. La particularité de ce dernier est sa faible profondeur. C’est une énorme zone, dans l’océan qui n’a pas plus de 20’ de profondeur. Si les conditions météo le permettent, il est même possible de mouiller l’ancre et d’y dormir. Les conditions météo de la journée étaient favorables pour cette nuit en plein milieu de l’océan… donc nous avons choisi cette option ! En plus des bonnes conditions pour un nuit paisible, le vent semble vouloir virer au Nord demain. Si le vent est bon, nous pourrions même considérer ne pas arrêter à Chub Cay, et nous rendre directement à Nassau. Avant de partir, nous validons bien sûr avec Houston que le plan fait du sens… Houston confirme.

Donc, petit branle-bas de combat en avant-midi pour un départ après l’heure du lunch… il faut que Nuage soit tout en ordre, on s’en va quand même en mer ! Et c’est un départ tout relax à 13 h 30, en compagnie d’Océane la Madame, ainsi que Raven et Down Home, nos voisins de mouillage qui se lancent avec nous. Nous sommes donc une petite flottille… Nous ne sommes pas habitués à ce beat, c’est divertissant d’avoir du monde sur la VHF ! Dès le départ, Raven rencontre son premier défi : les sargasses. Vous savez, ces algues dont tout le monde parlent et qui traînent un peu partout dans les océans ? Ben il y en a ici. Pas en quantité industrielle, mais assez pour aller se prendre dans l’hélice… Pim, de Raven, doit se jeter à l’eau pour aller déprendre le tout. Quelques minutes plus tard, c’est nous qui devons affronter les sargasses. Heureusement, un simple coup de marche arrière réussira à les retirer, pour cette fois-ci, nous sommes chanceux.

Les animaux dans l’eau

Nous avons vu un requin lors de notre départ ! Tout juste après être sortis de la passe de Bimini ! C’est notre premier ? Il semblerait qu’il est possible d’en voir tout plein à la marina Blue Water lorsque les pêcheurs nettoient leurs prises du jour, les requins venant dévorer les restants jetés à l’eau, mais nous n’avons jamais été assez timés pour les voir… Donc, c’est ici que cela se passe ! Sinon, nous nous sommes aussi lancés dans la pêche, le moment était tout à propos aujourd’hui pour tester nos leurres de malade que nous avons achetés. Nous avons eu 2 prises ! Si on veut… la première fois que nous avons senti un peu de tension dans notre fil, nous avons ramené le tout pour y découvrir… une belle motte de sargasses. Hmmm, appétissant. La deuxième fois, c’est un petit poisson étrange qui est apparu. Nous n’avons pas pu trouver ce que c’était, et, nous avons oublié de le prendre en photo… Un petit poisson beige avec des taches, rien ne ressemblait à ceci dans notre documentation. Il est apparu pendant qu’Andrée-Anne préparait le souper. Dans l’énervement du moment, il y a du débordement de riz partout sur le four et on a complètement oublié de prendre la photo officielle avant de le retourner à l’eau. Meilleure chance la prochaine fois.

Et la navigation ?

Un mot : magnifique ! L’eau est belle, le soleil est bon, on est tout simplement heureux ! La seule chose qui nous manque, c’est un peu de vent. Mais bon, pour aujourd’hui, comme nous avons décidé de dormir dans le bank, le pas de vent est apprécié. Nous avons finalement navigué jusqu’à 21 h. En route, Down Home a décidé de nous quitter pour arrêter plus tôt, donc nous nous retrouvons à être 3 bateaux, à l’ancre, au milieu de nulle part dans l’océan sous un ciel étoilé grandiose, c’est assez magique. Pas besoin de vous dire que le dodo est arrivé vite…

Et pour la suite ?

Le départ est prévu à 6 h demain matin pour nous rendre à Chub Cay. Nous ne pourrons pas nous rendre à Nassau finalement.  Même si le vent était super favorable, nous aurions quand même 80 miles nautiques à parcourir, c’est un peu trop pour une seule journée. Chub Cay, pour sa part, est quand même à 50 miles nautiques, donc nous nous devons de partir tôt. Le plus beau, ce fût la réaction de Pim à la VHF lorsque nous lui avons annoncé que nous devons partir à 6 h… Cela valait de l’or. Pour le contexte, Pim vient des Pays-Bas et a acheté le bateau Raven en Floride pour ensuite traverser vers les Bahamas que quelques semaines après l’achat. Il n’a absolument aucune expérience de navigation. Il a fait sa traversée avec un membre d’équipage à bord, mais maintenant, il est seul à bord, et, pour ajouter un peu de challenge à la chose, il n’a pas de pilote automatique. Donc, des navigations comme aujourd’hui et demain, ça forge le navigateur. Pour notre part, nous sommes maintenant habitués au drôles de nuit et aux réveils à des drôles d’heures pour optimiser les navigations, mais pour lui, tout est nouveau. Et d’autant plus qu’il n’a juste pas de pause en étant seul. Allô l’expérience acquise en un tant record !

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 25°32.484’N 78°45.749’W
Nous avons dormi au milieu de nulle part. La seule chose à considérer lorsque l’on dort dans le bank, est de s’assurer que l’on ne mouille pas l’ancre dans les routes entre les îles. Rien n’est officiel, il n’y a pas de bouées pour délimiter les chenaux, mais sur les cartes, on peut voir facilement ces routes. Il est recommandé de s’éloigner d’un mile de la route. C’est ce que nous avons fait. Et avons très bien dormi.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *