6 janvier 2019

Aujourd’hui, dimanche tranquille à Bimini à découvrir notre nouvel environnement. En fait, si nous voulons être précis, nous sommes sur l’île de North Bimini, parce que Bimini, ce sont en fait plusieurs îles et îlots. Les Bahamas, c’est un énorme archipel composé d’environ 700 îles et îlots. North Bimini est notre première. Il faut bien commencer à quelque part…

Le moment officiel du jour : on hisse le drapeau de courtoisie

Nous avons fait preuve de laxisme quelque peu hier. Nous n’avons pas retiré notre drapeau de quarantaine pour hisser le drapeau de courtoisie des Bahamas. Donc ce matin, nous avons remédié à la situation avant d’aller faire notre tour sur la terre. C’est tout, rien de plus.

Le projet : trouver un terrain de tennis, ou un mur, pour Dominic

Question d’enligner un peu notre balade, nous nous sommes donné une mission : trouver un espace de jeu pour Dominic. À la marina, on nous indique qu’il devrait y avoir des terrains au resort plus au nord. Allez hop, on part en expédition. Pour nous rendre au resort, nous avons marché la rue principale de l’île, The King’s Highway, et avons traversé les 2 villages qui composent l’île : Alice Town et Bailey Town. En chemin, nous avons trouvé un mur au petit parc sur le bord de l’eau à Alice Town, première partie de la mission accomplie.

Ensuite, nous avons atteint le resort. Entre les 2, nous étions en « ville », dans la succession des maisons et des petits commerces, tous dans des états variés. Ce qui nous a frappé (très malheureusement) de Bimini, c’est la malpropreté. Et c’est vraiment dommage. Nous aimerions avoir eu un plus beau premier souvenir, mais… c’est ça qui est ça. Il y a beaucoup de déchets partout, et c’est vraiment dommage. Cela nous amène beaucoup de questions, dont nous n’avons pas les réponses encore évidemment, surtout au niveau de savoir à quel point les bahamiens de Bimini aiment leur milieu de vie pour autant laisser leurs déchets partout.

Le resort pour sa part, lui il est clean! On entre dans un autre monde… Tout est américanisé et commercial. C’est très gros. Mais, lorsque nous arrivons, étrangement, nous nous retrouvons dans un resort complètement désert… Il n’y a que quelques employés qui semblent se promener ici et là. Les quais de la marina, pour leur part, sont tous presque vides, il n’y a pas 5 bateaux amarrés. Mais où donc sont tous les gens, c’est étrange… D’autant plus que tout semble fonctionnel et entretenu. Est-ce un énorme éléphant blanc ? Un développement totalement raté ? Que se passe-t-il ici exactement ? Cela nous a pris un bon moment pour découvrir l’histoire… Et non, ce n’est pas un éléphant blanc ce resort. Nous avons finalement rencontré 2 touristes qui semblaient sur un projet quelconque, ils avaient l’air de deux gars en train de faire un mauvais coup. Nous allons les voir, il y a peut-être quelque chose de drôle là. Un des 2 nous informe de ce qui se passe… Ils sont des habitués de la place, celui-ci est un ami du propriétaire du gros cruiser à quai tout près, ils viennent souvent passer leurs vacances ici. Et en ce moment, ce qu’il se passe, c’est que le resort est fermé pour 2 semaines (ou plus, ce n’est pas clair), afin d’installer une énorme génératrice. Il semblerait que des pannes de courant à des moments absolument pas stratégiques (comme un certain 4 juillet…) aient eu des effets très désagréables sur des milliers de visiteurs présents… Voilà. Simple de même. Et pour le mauvais coup qu’il semblait faire, on ne sait pas trop, plus tard nous les avons vu près du spa avec un employé, peut-être essayaient-ils d’agrémenter leurs vacances de manière autonome comme il n’y a pas vraiment de staff pour s’occuper d’eux.

Donc, nous avons le resort pour nous. Et, le plus intéressant, c’est que les employés n’en ont rien à cirer du tout que nous nous promenions sur le terrain… Ne sentant donc aucune réticence à notre présence, nous avons continué notre exploration : nous avons passé un peu de temps à la piscine, et ensuite, nous avons marché encore plus vers le nord pour découvrir la plage… où 2 âmes solitaires se faisaient bronzer sur les chaises du resort. Drôle d’ambiance. Finalement, nous sommes revenus en longeant le bord de la mer où des villas sont enlignées. Ces villas qui font partie du resort semblent vendues à des particuliers, il y avait quelques âmes (3-4) sur les balcons.

Une fois notre tour complet, nous sommes bien évidemment retournés sur nos pas, bredouilles, sans être tombés sur les terrains de tennis. De toute façon, il est un peu loin le resort pour venir jouer au tennis… En approchant de la sortie, nous tombons sur Carmen et Mario d’Océane la Madame, qui, de leur côté, jasent avec une agente de sécurité du resort. Ils nous apprennent que les visiteurs comme nous sont les bienvenus sur le resort, et qu’il est même possible d’aller profiter de certaines installations de l’hôtel, gratos, eh ben ! Mais là, comme le resort est fermé, impossible d’aller profiter des installations. On reviendra… Nous en profitons pour continuer notre marche ensemble et faire connaissance. Mario et Dominic en profitent pour discuter du départ de Bimini, peut-être pourrions-nous faire un peu de route ensemble, le plan serait de se placer mardi pour partir mercredi tôt. À suivre.

L’exploration pratique du jour : les épiceries

Ça, que nous soyons au Québec, aux États-Unis, aux Bahamas, ou tout autre endroit, c’est une activité que l’on apprécie particulièrement : visiter les épiceries. Pour des raisons qui nous échappent, on adore voir les produits et les comparer, toujours dans le but de trouver les meilleurs deals. Bien évidemment, Bimini n’y a pas échappé ! On entend plusieurs choses au niveau de l’approvisionnement en nourriture aux Bahamas. Certains disent que tout est extrêmement cher, d’autres qu’on ne trouve pas de légumes frais, d’autres qu’on trouve des légumes frais sans souci… Pour Bimini, nous aurions tendance à dire : pas de problème ici ! C’est si proche des États-Unis que les produits dans les petites épiceries ne sont vraiment pas si pires que ça en termes de prix. Au niveau du choix, ce n’est pas là que tu vas faires ton épicerie pour 3 semaines, mais si jamais il manque quelque chose, il n’y a aucune crise de cœur en vue. Le seul truc absurde que nous avons vu est un mini pot de beurre d’arachide à 6 $. Pour le reste, c’était très acceptable, et ça, ce sont des paroles de gens qui aiment les deals 😉. Bon, tel que mentionné, nous sommes toujours près des USA ici, cela va sûrement changer lorsque nous nous éloignerons plus.

Et pour la suite ?

Mercredi semble vouloir être la bonne journée pour partir. Nous attendrons donc ce moment patiemment à la vitesse Bahamienne. Pour sûr, demain, Dominic va frapper au mur, et on s’occupe du cellulaire. Ce sont les gros projets.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 25°43.647’N 79°17.659’W
Nous sommes toujours au même endroit.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *