3 janvier 2019

La préparation va bon train ! En fait, nous n’avons pas tant à faire, que des petites babioles, cela fait quand même un bon bout que nous nous préparons petit peu par petit peu depuis que nous sommes en Floride.

La balade du jour : bus et Metrorail vers Coconut Grove

Coconut Grove, c’est de l’autre côté de l’eau, du côté continent. Parce qu’où nous sommes, c’est Miami Beach, et Miami Beach, c’est une île. Le but ultime : aller chez Crook & Crook, un magasin de matériel de bateau, pour entre autres, aller chercher notre drapeau de courtoisie des Bahamas. Dans le magasinage pré-départ, c’est l’endroit qui a gagné la palme du meilleur prix. Et, aller faire un petit tour dans un magasin de bateau avant de traverser, c’est toujours bon, question de se procurer les dernières petites choses utiles.

À propos du drapeau de courtoisie, pour l’info, lorsque nous sommes en visite dans un pays, les bonnes manières nous suggèrent fortement de hisser un drapeau de courtoisie du pays visité sur notre tribord. Ce drapeau hissé est une manière de démontrer que nous avons passé aux douanes. Parce que lorsque l’on arrive par la mer dans un pays, il faut aller voir la douane. Tant et aussi longtemps que nous n’avons pas vu la douane, nous devons hisser un drapeau jaune, le drapeau de quarantaine. Celui-ci indique que nous ne sommes pas dédouanés, et, par le fait même, que nous n’avons pas le droit d’aller à terre (tant et aussi longtemps que le capitaine n’a pas été sur la terre seul pour aller faire les procédures administratives). Une fois les douanes terminées, on change le drapeau jaune pour le drapeau de courtoisie du pays, et on peut ainsi se promener légalement. Fin du petit cours.

Donc, Crooks & Crook. Outre le drapeau, nous en avons également profité pour nous procurer une ancre pour notre dinghy (pratique avec les marées qui peuvent faire disparaître un dinghy que l’on croit à tort bien installé sur la plage), et quelques petites babioles qui nous permettront de faire des réparations à temps perdu sur Nuage.

Cette balade a finalement pris une bonne partie de la journée… Et nous avons décidé de nous en tenir là pour les tâches aujourd’hui. Quand même, il ne faudrait pas se brûler !

Et pour la suite ?

Évidemment, aujourd’hui, nous avons pris du temps pour encore regarder notre météo, nos marées et notre plan de départ en détails. C’est confirmé, nous nous dirigerons demain vers No Name Harbour et partirons entre 22 h et 00 h pour atteindre l’île de Bimini aux Bahamas. Cette traversée devrait nous prendre entre 9 et 12 heures. Nous devions également trouver le meilleur endroit pour tout remplir (et vider la tank à eaux noires). Notre choix s’est arrêté sur la Miami Beach Marina. Selon leur site web, on devrait tout trouver à cet endroit, diesel, gaz, eau, et pump-out. Pour l’info… concernant les marinas. Les voileux comme nous ne sont pas du tout leur clientèle de prédilection. À plusieurs endroits au courant de notre voyage, nous avons senti que nous n’étions pas tant les bienvenus au quai de services des marinas : nous ne prenons pas de quai, et nos réservoirs sont minuscules par rapport aux bateaux moteurs, bref, nous ne sommes pas payants. En général, lorsque l’on va à une marina, on devrait les appeler avant, soit par téléphone, ou soit via la VHF. Pourquoi ils veulent qu’on les appelle ? Pas pour bien nous accueillir (ce qu’ils voudraient bien nous laisser croire), mais plutôt pour nous filtrer. On se souvient qu’à Charleston, on nous a dit qu’il n’y avait pas de services pour nous à la marina municipale au téléphone, et c’était faux… Donc, maintenant, ce que nous faisons, c’est nous présenter directement au quai de services. Une fois là, c’est difficile de nous dire de nous en aller… donc, on peut avoir les services que nous voulons. Donc demain, c’est ce que nous ferons pour accéder au quai de services de la marina ?.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 26°0.415’N 80°7.206’W
Nous sommes toujours au même endroit.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *