1er janvier 2019

La combinaison feux d’artifices + foule + retour en trolley à Nuage a résulté en une arrivée à 2 heures du matin. Ça, c’est tard pour nous. Très très tard en fait. Notre beat a considérablement changé depuis que nous vivons avec les éléments, il n’est pas rare pour nous de nous coucher à 20 h. Donc 2 h… ben ça finit en grasse matinée ce matin !

Une fois bien réveillés, après nos appels respectifs du nouvel an à la famille, nous avons fait notre tournée du mouillage pour offrir nos vœux à nos voisins (heureusement, nous ne sommes que 4 bateaux dans notre mouillage secret), pour ensuite aller rejoindre Houston et Johanne à leur hôtel. Nous avons réussi à faire un peu plus tôt qu’hier, donc nous avons pu profiter un peu de la piscine, le gros luxe sur Ocean Drive ! Houston a choisi son hôtel directement au centre de l’action, mais c’est fascinant comment c’était tranquille en haut sur le toit et dans l’hôtel. Vraiment un super spot pour vivre l’expérience South Beach. Pour l’info, c’est le Leslie, un des nombreux hôtels installés dans les bâtisses Art Deco qui font l’originalité de l’endroit. En soirée, nous sommes allés faire notre tour sur Espanola Way, une rue piétonne à la Duluth (pour le gens de Montréal), mais avec 1000 fois plus d’ambiance, et avons, encore aujourd’hui, mangé dans un bon resto italien. L’Italie est visiblement la thématique de notre début d’année 2019…

Le moment jet set du jour on est à Miami : des paparazzis pour Nuage ??

Tout au long de la journée, nous avons vu des gens s’arrêter, en auto, près de notre petite plage à dinghy pour prendre des photos. Tout de suite, nous avons pensé qu’ils s’arrêtaient pour admirer Nuage, il est si beau… Nous étions touchés, enfin, des gens reconnaissent la splendeur de notre Nuage… C’est lors de notre tournée du nouvel an que nous avons toutefois commencé à accumuler des indices sur ce qui attirait réellement ces gens… Et, ce n’était pas Nuage. D’abord, le premier voilier, nous parle de l’ex-femme de Tom Cruise, il semblerait que tous les journaux parlent qu’elle est dans le coin à profiter de sa maison et son méga bateau (le gros gris à côté de nous). Il nous semble qu’il en a eu plusieurs des femmes lui, on n’est pas tant avancés. Ensuite, un deuxième voilier, Beans, nous nomme Katie Holmes. Ah. Ok. Ce n’est que plus tard, dans le trolley, que nous avons pu faire nos recherches sur Google… Et confirmer qu’il s’agissait bien de Katie Holmes et de Jamie Foxx, des célébrités. Pouvez-vous croire que les gens arrêtent de même sur le bord d’une autoroute pour tenter de prendre à distance des photos de gens qu’ils voient à la tivi ?? C’est vraiment le genre de chose qui fait leur journée, apercevoir un coin d’épaule d’une célébrité dans une fenêtre d’un méga bateau ? On ne juge pas hein, on ne fait que poser des questions…

Et pour la suite ?

Les voisins de mouillage parlent aussi de la fenêtre de samedi… Il semblerait bien que nous ayons quelque chose là. Mais là, fenêtre, fenêtre… Cela a l’air de quoi une fenêtre météo pour traverser aux Bahamas que vous devez vous dire. Donc, voici ce qu’il nous faut. Pour nous rendre aux Bahamas, nous devrons, à partir de Miami, faire une navigation d’une quarantaine de miles nautiques vers l’Est. Cette navigation nous mènera à l’île la plus proche : Bimini, où nous pourrons faire les formalités légales (douanes). Ce n’est pas une navigation particulièrement longue, nous avons fait pire. Cependant, cette navigation est caractérisée par un élément que nous n’avons pas eu à dealer avec encore : le gulf stream, un courant, assez connu, qui monte vers l’Europe et qui est sur notre route pour la traversée. En combinant ce courant qui monte vers le Nord et le fait que nous devons nous diriger vers l’Est, ceci nous limite pas mal sur les vents favorables. Si nous voulons faire une traversée confortable et sécuritaire, il est recommandé d’éviter les vents du Nord, puisque ceux-ci viennent en conflit avec le gulf stream et créent de la vague qui peut être inconfortable par vent plus faible, voire dangereuse par vent plus fort (plus de 10 kn, ce n’est pas beaucoup 10 kn…). De plus, nous n’avons pas nécessairement envie de faire la traversée avec un vent de face, donc, on doit oublier les vents de l’Est. Restent donc les vents de l’Ouest qui seraient dans notre dos (vraiment pas l’idéal, mais acceptable), et les vents du Sud qui eux sont la meilleure option, puisque cela fait un beau vent de côté, dans le même sens que le gulf stream. Samedi, des vents du Sud sont annoncés… L’autre élément à considérer est évidemment la vague. Et celle-ci semble aussi être acceptable samedi. Donc voilà ce qu’est la fenêtre que nous cherchons ! Donc… question d’être prêts pour samedi, il va nous falloir accomplir quelques tâches et faire quelques derniers achats. En vrac, nous devrons : remplir les réservoirs (eau, diesel, gaz), faire un pump-out, tenter de finaliser les achats : une dernière épicerie, un drapeau de courtoisie des Bahamas, le dernier matériel de pêche, des wetsuits. Ce n’est pas tant, mais comme tout est long sur un voilier… Et à plus court terme, demain : nous prévoyons aller faire des jeux de balles et ballons (tennis, volley-ball) avec Molly, Tambi et Ben, et ensuite, visite bien sûr de nos amis en ville, ce sera déjà notre dernière soirée avec eux ☹, les préparatifs, ce sera pour plus tard ?.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 26°0.415’N 80°7.206’W
Nous sommes toujours au même endroit.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *