New Smyrna Beach à Malabar : (courant + vent favorables) + (super génois + capitaine) = 67 miles nautiques dans l’ICW… qui dit mieux !

4 décembre 2018

Journée record aujourd’hui ! Du moins en termes de milage… Nous avons fait 67 miles nautiques. C’est pratiquement impossible ça. Notre plus grosse journée avant celle-ci fût quand nous avons fait Cape May à Chesapeake City, et cette journée-là, nous étions partis à 4 h 30 du matin (quels beaux souvenirs… le monstre de pont rotatif, les bouées dans le noir, le bateau de pêcheur…). Aujourd’hui, nous sommes partis tôt, mais pas anormalement, et nous avons navigué 11 h, ce qui normalement, aurait dû nous faire faire gros max 55 miles, une moyenne de 5 miles à l’heure, c’est bon pour nous. Mais Nuage en a décidé autrement, et le capitaine n’a pas dit non. À la loterie du courant, nous avons été gagnant aujourd’hui. En plus, s’est ajouté un beau vent du Nord (bon, il peut être un peu froid le vent du Nord, mais oh combien apprécié quand tu veux descendre plus rapidement au Sud…). On ajoute à l’équation notre super génois tri-radial et le festival de l’ajustement et des changements de bord… et boom 67 miles nautiques dans une journée. On est un peu fiers.

Le projet du jour : rendre Nuage habitable de nouveau

Avec les changements de température et la fatigue qui commence à s’accumuler, disons que Nuage commençait tranquillement à devenir un beau bordel. C’en était assez pour nous. Donc, pendant que le capitaine Dominic a tenu la roue pendant ces 11 longues heures sportives à manipuler le génois, Andrée-Anne s’est afférée à sortir des cure-dents et les cure-oreilles afin de faire shiner un peu Nuage à l’intérieur. Parce que oui, c’est ça les années 80… C’est comme si personne n’a pensé à cette époque que des fois, c’est bien de nettoyer… Nuage est magnifique à l’intérieur avec son teck partout, mais quel ramasse-poussière ! Le nombres de fentes et de petits racoins est juste astronomique, et on le sait, la poussière, elle aime ça les racoins. Avec l’humidité qui était de la partie il y a de ça quelques jours, les recoins deviennent des civilisations à attaquer au cure-dent. Bref, on respire mieux maintenant sur Nuage, et cela fait du bien.

Et pour la suite ?

Ah là, nous avons bien avancé aujourd’hui, c’est encourageant. Lorsque nous nous sommes arrêtés, nous étions avec la marée, il était autour de 18 h. Si notre logique est bonne, si nous partons dans 12 heures, soit demain matin vers 6 h, nous aurons encore le courant avec nous. Donc, le plan c’est : on continue avec le courant jusqu’où il nous mènera !

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 28°0.654’N 80°33.433’W
Ceci était un mauvais mouillage. En fait, pas tant, mais avec le vent que nous avons eu, ce l’était. Nous avions un beau vent du Nord qui nous a brassé toute la nuit, et cet endroit n’offre à peu près pas de protection. Ce ne doit pas être pour rien que nous étions seuls… Par contre, avec l’angle de l’ICW dans ce coin, c’est difficile de trouver une bonne protection du Nord ou du Sud… Bref, nous n’avions pas tant de choix. Toutefois, l’ancre a pris comme jamais ici, Nuage a freiné lorsque nous avons reculé, un peu plus et la proue rentrait dans l’eau. Lorsque nous avons levé l’ancre, nous avons découvert un fond composé de sédiments, donc les sédiments, c’est du solide. Vive la Mantus 😉

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *