29 novembre 2018

C’est notre dernier État ! Ça commence à sentir la chaleur… Et c’est bien mérité nous croyons bien. Parce que la nuit s’est bien terminée, malgré tout, mais cela n’a pas été facile… Donc que s’est-il passé à partir de minuit… ? Pas grand-chose en fait. Dominic a continué d’être malade et de voir sa chaudière en 3D en gros plan, tandis qu’Andrée-Anne était à la roue. Jusqu’à 3 h du matin, où là, le froid a commencé à trop de faire sentir. Dominic a dû prendre la relève un peu le temps qu’Andrée-Anne se réchauffe et se repose un peu. Il a pu tenir un petit bout, jusqu’à 4 h environ.

Le bout le plus dur : le dernier stretch de la nuit

À partir de 4 h, on entre dans le dernier stretch de la nuit. Le soleil devrait se lever dans les 7 heures, et commencer à se faire sentir dans les 6 heures. Nous avions toujours une ETA vers 8 h, donc c’est vraiment le bout le plus difficile. Vers 4 h, Andrée-Anne a repris la roue, tandis que Dominic a choisi d’inspecter le bateau, il entendait un bruit qu’il n’aimait pas. En fouillant partout, il est arrivé au bloc de métal quelconque qui est sous l’épontille, qui est elle-même sous le mât. Donc, on parle ici d’un bloc qui est sous tout. Ce bloc s’en vient pas mal abîmé, et cela inquiète Dominic. Assez pour décider de descendre les voiles… Le souci, c’est que les vagues n’ont pas tant diminué encore, et Nuage se fait pas mal brasser. Sans les voiles, cela ne peut qu’empirer. Et en plus, nous perdons énormément de vitesse si nous roulons que seulement au moteur… Bref, le niveau d’inconfort a augmenté pour le dernier stretch. Après analyse de la situation, nous avons décidé de rouvrir le génois quelque peu pour nous aider. Mais le mal a tout de même été fait, en raison de ce petit souci, nous avons perdu 1 heure. Nous sommes dons arrivés vers 9 h à Fernandina, avec Dominic à la roue pour gérer l’inlet, où nous avons enfin mouillé l’ancre.

Le highlight du jour : nous sommes en Floride

Quand même, la Floride. Là, c’est le Sud pour vrai. Bon, nous sommes vraiment tout au Nord, nous ne pouvons pas plus être au Nord de la Floride en fait, mais il faut bien commencer quelque part ! Nous sentons déjà la chaleur ? C’est peut-être juste une question de timing… les vents du Nord sont terminés et passent au Sud, fini le froid pour les prochains jours, peut-être aurions-nous eu le même break de froid plus au Nord, mais bon, nous sommes en Floride, donc c’est à cause de la Floride bon !

Notre déception du jour : ne pas pouvoir continuer à cause du froid

Le froid a vraiment joué sur notre énergie lors de cette navigation. Si cela n’avait pas été de lui, malgré les vagues et les malaises, nous aurions pu continuer un peu plus loin hors de l’ICW. Mais dans l’état que nous étions rendus à Fernandina, nous ne pouvions pas continuer. C’est vraiment dommage. Nous avons bien hâte de pouvoir faire de belle grandes navs avec un peu de chaleur, cela va clairement tout changer !

Les apprentissages de cette sortie en mer

Côté météo, nous ne savons pas quoi penser. Nous avons bien regardé les prévisions. Nous avons été en contact avec Houston afin de bien analyser la situation. Nous pensions être safes. Nous ne savons pas ce qui s’est passé. Ce qui est sûr par contre, c’est que nous n’allons plus jamais prendre pour acquis qu’une mer sera calme. Même si les prévisions le disent, nous serons toujours préparés pour la pire mer au monde. Ce qui veut dire : plus question de partir avec moindrement de fatigue. Comme nous pensions que la sortie serait pépère, nous avons décidé de partir même si Dominic n’avait pas dormi de la nuit. Erreur à ne pas refaire. Si nous avions été en mesure de faire les tours de garde convenablement, même si cela brassait énormément et qu’il faisait froid, notre navigation aurait été vraiment plus agréable…

Et pour la suite ?

Nous allons commencer par dormir un peu… Aujourd’hui, c’est dodo, repas, film et re-dodo tout simplement. Les vents seront du Sud dans les prochains jours et parfois forts, nous ne pourrons pas retourner en mer, nous allons devoir continuer notre route via l’ICW. Demain, départ vers Jacksonville, ou plus loin, nous verrons comment nous le sentons.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 30°40.310’N 81°28.100’W
Il s’agit d’un mouillage assez exposé avec une belle vue sur les usines de… on ne sait pas trop. C’est très grand, les bateaux ancrés autour sont loin, cela fait du bien. Peu de vent était annoncé pour la nuit, et c’était vrai cette fois-ci, donc nous avons très bien dormi, jusqu’à en oublier où nous étions. Il y a pas mal de courant, il faut le prendre en considération. Côté fond, l’ancre a bien pris à cet endroit également.

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *