26 novembre 2018

Nous aurions voulu en faire plus aujourd’hui… Mais les courants de marée ont été contre nous toute la journée. Là, nous sommes dans une partie de l’ICW où tu passes ton temps à croiser des inlets et à changer de rivière ou de canal… Ce qui fait que le courant, ben il va dans tous les sens. Impossible de prévoir ta navigation en fonction des courants. Des fois tu es chanceux, des fois moins. Aujourd’hui, pour la majorité de la journée, nous avons fait 3kn, ça ce n’est pas vite… Ce qui fait que nous n’avons pu parcourir qu’une trentaine de miles nautiques. Ce fût une journée sans histoire dans les bayous de la Caroline du Sud. Il n’y a pas grand-chose à voir ici. Tu avances, et c’est tout. Comme nous avions le courant dans la face, la chèvre travaillait fort, donc nous avons dû arrêter assez tôt, vers 14 h 30, pour mouiller l’ancre, on sentait que Nuage voulait un break. Que voulez-vous, c’est ça vivre au beat slowlife sailing style… on avance tranquillement…

Le highlight du jour : le petit oiseau

Comme quoi c’est assez tranquille… Andrée-Anne a eu la chance de sympathiser avec un joyeux petit oiseau qui est venu se reposer sur Nuage. Il est resté jusqu’à temps que Dominic décide que c’était le temps de sortir le génois… ça c’était trop d’action pour l’oiseau. Dommage, on commençait à l’apprivoiser… Andrée-Anne était sur le bord de lui donner un nom ☹ Une autre fois.

Et pour la suite ?

Nous sommes toujours sur le même projet, soit rejoindre l’inlet de Port Royal. Une fenêtre semble se confirmer pour mercredi (nous sommes lundi) afin que nous puissions prendre la mer. À suivre…

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 32°32.171’N 80°25.060’W
Nous avons arrêté à cet endroit un peu sans regarder. La chèvre était fatiguée, le spot était là. Nous avions le courant dans la face pour encore au moins 2 miles et nous roulions à 2kn, Nuage avait besoin d’une pause. Les commentaires dans Active Captain disaient qu’il n’y a pas beaucoup ce courant. Eh ben, ce n’est pas ce que nous avons vécu… Avant minuit, c’était un peu l’enfer, nous avions le courant qui nous plaçait d’un côté, et les vagues qui venaient sur notre travers. C’était très inconfortable. Pour une raison obscure, nous avons réussi à nous endormir et lorsque le courant a changé, tout s’est calmé… Bref, on dirait bien qu’on commence à s’habituer et dormir dans toutes sortes de conditions. Pour le fond, rien à signaler, l’ancre a bien pris.

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *