18 octobre 2018

Le vent s’est poursuivi tout au long de la nuit également. Le projet du jour était de se rendre à Annapolis, enfin ! Parce qu’Annapolis, quand tu fais de la voile, tu as hâte d’y aller. Annapolis, c’est la capitale des bateaux, de ce que l’on dit. Mais cela dépendait du vent, et de la nuit de sommeil précédant le départ…

Le réveil a finalement été tardif (presque 9 h quand même). Nous savions que nous avions entre 4 et 5 heures de navigation à faire. Cela laissait du jeu. Et là, ça été la tergiversation. On fait quoi.., Parce que dans la rivière qui mène à Baltimore, ce matin, il y avait quand même du vent. Et là tu te dis, s’il y a du vent ici, imagine dans la baie… Et avec tout ce que nous entendons au sujet de la baie Chesapeake… Qu’elle peut être surprenante, que ce n’est pas rare que des gens virent de bord, que tu te pognes dans les crab pots, ou la la, elle a l’air d’un sacré défi selon les ouïe dires cette baie… Bref, comme ne savions pas quoi faire, nous avons décidé d’aller faire une balade à pied et d’aller chercher du diesel au Shell pas loin, tant qu’à…

Après avoir regardé et discuté avec Kid’eau et Fleur des îles de à peu près toutes les sources météo à notre disposition, nous avons finalement pris notre décision… C’est un départ. Dernier petit arrêt avant le départ : le pump-out de la marina Lighthouse Point. Qui ne vaut pas le détour (bon, nous n’avions aucun détour à faire, nous étions ancrés à quelques pieds…) du tout. Just sayin.

Donc finalement, le vent… Ben il n’y en avait juste pas. Une petite vague, pas de vent. Une navigation plate plate plate. Vraiment, les forecasts ne sont pas facile à suivre… Heureusement, nous avons eu un peu de vent vers la fin, pour notre entrée à Annapolis, question de nous satisfaire un peu.

Le highlight du jour : arriver à Annapolis

Quoi dire… Quand tu arrives à Annapolis, c’est comme le paradis du voilier. Il y en a juste partout. Tu sens la vibe dès que tu passes le pont. C’est comme si tout d’un coup tu arrives parmi tes semblables. Des gens partout qui sont comme toi. Et là, tu regardes ton bateau et tu te dis « ouain, ils sont beaux les bateaux ici… ». Pas que Nuage n’est pas beau, oh non, mais disons que wow, tu te sens petit ici.

Le stress du jour : arriver à Annapolis

Il y a tellement de bateaux ici que s’ancrer est un pas pire projet. Tout l’espace maritime autour d’Annapolis est occupé par des marinas, autant des quais que des zones de mooring avec boules. Un des seuls endroits un peu protégés où il est possible de s’ancrer est du côté de Back Creek, en plein milieu de la crique, entre les quais et les boules. S’il n’y avait pas des bateaux déjà ancrés, et de l’info à ce sujet sur Active Captain, jamais on ne croirait qu’il est possible de s’ancrer à cet endroit. Comme nous n’avons pas trop envie de payer pour un mooring, nous avons choisi cette option. Avis aux cœurs sensibles, ce n’est clairement pas une place pour vous… Si jamais vous ne faites pas confiance à votre ancre et que vous prévoyez arrêter à Annapolis, prévoyez un budget mooring ou quai ici.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 39°57.834’N 76°28.842’W
Tel que mentionné, c’est vraiment un ancrage difficile à gérer. Il y a très peu d’espace, et on ne peut presque pas mettre de chaîne / câblot. Avec une profondeur d’environ 8 pieds, et l’espace restreint, on se retrouve à ne mettre qu’entre 20 et 30 pieds de chaîne. Si moindrement notre ancre n’est pas top, on se met à risque. D’autant plus que le fond n’est pas réputé pour être très solide. Notre première nuit s’est super bien passée, il n’y avait pas de vent du tout. On verra pour la suite… Côté commodités, il y a 2 dinghy docks qui permettent d’accéder soit à la portion plus centre-ville, soit à la portion plus périphérique (voir la carte pour leur emplacement).

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *