23 septembre 2018

Fanfare ! Nous avons terminé les écluses. Une autre étape de franchie ! Somme toute, ce fût une journée assez tranquille. Nos plans étaient de partir assez tôt de Mechanicville, vers 7 h. Mais, des plans, ça se change. Surtout quand la brume se met de la partie. Nous avons donc dû reporter quelque peu notre départ.

Le recap des écluses

Maintenant que nous avons passé 12 écluses, nous sommes des pros (on va dire…). De ces derniers jours, nous gardons quelques apprentissages.

  • Des écluses, c’est sale. Cela prend des bons gants de caoutchouc et des vêtements dédiées si on est coquet, parce qu’on se salit !
  • Nous n’avions qu’une seule gaffe. Cela a relativement bien été. Une deuxième n’aurait pas été de trop. Il est d’ailleurs recommandé d’en avoir 2.
  • Les pare-battages en bois sont indispensables (quoique nous avons vu d’autres voiliers avec des sacs de plastique sur les défenses) question de protéger les défenses et le bateau aussi, cela crée une bonne distance avec le mur.
  • Les cordes qui tiennent les pare-battages en bois ne devraient pas frotter sur le mur, cela risque de les user tellement qu’elles vont couper.
  • Dormir à un quai d’écluse, c’est de la m@&$?%
  • Concernant les écluses du Canal Champlain et l’écluse fédérale de Troy :
    • Le canal d’appel est le 13 pour toutes
    • Il est possible de choisir son côté préféré lorsque l’on entre, sauf à celle de Whitehall (12), qui ne se prend que par bâbord.
    • Toutes les écluses du Canal (1 à 12) mettent à la disposition des bateaux des câblots pour se tenir. Seule l’écluse fédérale de Troy n’en avait pas, nous avons donc dû utiliser nos amarres.

La nouveauté du jour : la marée

En terminant les écluses, nous sommes entrés dans un autre monde… Celui de la marée… Bon, si loin de la mer, elles sont assez modestes, mais nous avons quand même déjà commencé à sentir le courant. Donc à partir de maintenant, il faut planifier nos déplacements en fonction des courants, c’est plate un peu d’avancer avec un courant qui nous ralenti, nous sommes des gens pressés (not!). Pour nous aider à planifier nos déplacements, nous utilisons Navionics qui nous avons installé sur la une tablette. C’est simple comme tout à utiliser, et nous savons toujours exactement à quel type de courant  nous sommes confrontés.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 42°25.909’N 73°46.492’W
Nous avons trouvé ce mouillage grâce à Active Captain et Skipper Bob. Il s’agit de Schodack Creek, à la hauteur de New Baltimore. La protection est bonne Nord, Est, Ouest. Pour le Sud, moins, mais par petit temps, pas de souci. L’endroit est super mignon, toutefois, petit bémol, il y a un chemin de fer qui passe tout près, et les trains ne sont pas toujours discrets. Nous en avons entendu quelques-uns en soirée, mais la nuit a quand même été calme.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *