16 septembre 2018

Petit matin avec très peu de vent… Nous avons fait la grasse matinée. Parce que nous savons que cela ne sera pas possible tout le temps. Nous profitons encore de notre zone de confort qu’est le lac Champlain que nous connaissons déjà un peu. Question de bien tester notre nouvelle ancre Mantus que nous avons ancré la première fois la veille, nous avons décidé de nous désancrer à la voile, sans moteur. Tout comme l’ancrage, cela a été un vrai charme, nous n’y croyons presque pas… Bref, pour le moment, la Mantus a la cote chez nous. Pour bien agrémenter ce petit matin, nous avons également eu droit à une belle envolée d’outardes rasant la surface de l’eau tout près de nous. Cette année, nous allons dans la même direction, nous sommes des outardes.

Côté navigation, nous avons fait quelques 25 miles nautiques aujourd’hui, soit une petite journée, mais qui finalement s’est avérée assez grosse avec les projets on the side. Comme nous avions du temps, nous en avons profité pour faire un arrêt à Port Henry pour faire une petite baignade, aller faire quelques courses, et retirer les voiles en préparation au démâtage prévu mardi le 18. Le vent est censé monter demain, donc nous avons décidé de retirer les voiles tout de suite pour nous éviter un bordel.

Et le parallèle, pourquoi on en parle? Parce que nous sommes passés du 44e parallèle au 43e! C’est notre premier parallèle vers le Sud, cela vaut la peine de le souligner, non?

Le highlight du jour : la baignade

Quand même! Se baigner un 16 septembre dans une eau même pas froide, c’est du spécial ça. Cette petite baignade a été grandement appréciée puisque nous savons qu’après le pont, l’eau devient, comment dire, horriblement verte, ou brune, dépendant de l’endroit. Il faut savoir qu’à Ticonderoga un peu plus bas, les égouts sont directement rejetés dans le lac, cela donne une idée de comment on gère le lac dans ce coin… Cette section du lac n’est donc pas la plus ragoutante. Ce qui veut donc dire que si nous faisons l’équation date + eau naviguée, nous savons pertinemment qu’il s’agissait de notre dernière baignade avant un bon moment.

Le bris du jour : une rame

Rien de bien dramatique ici. Lors de notre sortie à Port Henry, nous avons décidé de ne pas prendre le moteur sur le dinghy et de ramer, c’est tellement plus bucolique. Alors voilà, première sortie des rames du voyage et une des attaches à rame a tout simplement brisé. Nous trouverons bien une solution un jour.

Le stress du jour : le moteur

Eh oui, encore. Pour une raison obscure, un peu de boucane bleue/blanche est sortie lors de notre départ de Port Henry. De la boucane blanche après un long arrêt, ok, c’est de l’humidité, mais après un arrêt d’une heure… À suivre.

Le bout tout croche du jour : le retrait des voiles

Nous avons décidé de garder nos voiles le plus longtemps possible afin de pouvoir en profiter tout au long du lac Champlain. Finalement… 1. Le vent n’a pas du tout été favorable, un vent du Sud la première journée en avant-midi seulement, et ensuite pratiquement plus aucun vent jusqu’à notre arrivée à Port Henry. 2. Retirer un génois 135% pratiquement neuf avec un ber dans de mât dans les pattes, ce n’est pas simple… Le génois s’est retrouvé en boule dans la cabine, nous ne pouvions pas faire mieux.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 43°59.035’N 73°24.232’W
Rien à dire de Giards Bay en fait. C’est une petite baie qui permet d’être protégé un peu du Sud, et de l’Est.

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

 

Les photos du jour

2 commentaires sur « De Quaker Bay à Giards Bay – Lac Champlain : On passe un parallèle! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *