9 février 2019

Question de rester dans le beat d’hier, nous avons commencé la journée avec… une très grosse grasse matinée. C’est comme si l’attente et le minimum de stimulation ralenti ton système au grand complet. Chaque tâche ou activité que tu fais dans la journée devient le centre de ton attention, et tu profites de tout, même s’il ne s’agit que de faire la vaisselle. Rien n’est fait dans le rush, tout suit son court. C’est très intéressant de réussir à atteindre ce niveau de décompression et de moment présent.

Le projet du jour : aller jeter la chaise de camping morte hier soir et nager

Une chaise de camping a rendu l’âme hier soir près du feu. Et maintenant, il faut la jeter. À une quinzaine de minutes à pied, il y a dépotoir de l’île (nous ne vous avons pas parlé encore de la gestion des déchets, c’est un sujet en soi ça, on devient de vrais Ti-Mé sur un voilier… on vous en parle éventuellement). C’est là que nous avions comme projet de nous rendre. Eh oui, vous avez bien lu, avions. Parce qu’entre le dépotoir et Nuage, il y avait la plage. Et sur la plage, il y avait des gens. Dont B to B, des gens que Dominic a jadis connus dans un cours de mécanique… Et là, il y avait une activité pas mal plus le fun pour Dominic que d’aller au dépotoir : aller pêcher ? Donc, le projet s’est terminé en : Dominic va pêcher avec Simon de B to B et Michel d’Eaux vives, tandis qu’Andrée-Anne est allée tranquillement écrire sur la plage (parce qu’il y a comme du mobilier sur la plage, on peut s’installer un peu, c’est génial comme plage !). Ah, et la pêche, hein,  il faudrait en reparler… Ben ils sont revenus bredouilles. Pas de souci, c’est toujours plaisant d’aller faire du snorkeling.

Les gaffes du jour d’Andrée-Anne

Elles se comptent au nombre de 2 aujourd’hui. Des pas pire. La première concerne le cellulaire. Ben oui, encore lui. Cette fois-ci, c’est l’eau salée qui est entrée en scène. Et la pochette étanche qui n’était plus étanche qui s’est retrouvée dans l’eau. Le cellulaire faisait des drôles de choses à la suite du petit peu d’eau qui l’a attaqué, donc nous avons tenté de le redémarrer, et pouf, plus rien. 2e cellulaire qui mange la claque. Nous n’avons plus d’internet. En soi, ce n’est pas si pire, mais… c’est internet qui nous donne notre météo… Donc il va falloir remédier assez rapidement à la situation. La solution trouvée : nous allons réutiliser le cellulaire brisé en décembre et l’utiliser comme hotspot pour nos autres appareils. Pour le moment, ce sera ça… Mais là, pour faire fonctionner le tout, il faut paramétrer le cellulaire pour BTC, et pour ce faire, il faut avoir accès à l’info sur… internet. Ça va prendre une visite au Lorraine’s Café, dommage… Paramétrer le cellulaire devient donc un projet en soi. L’autre petit souci causé par ce petit incident est le fait que nous avons perdu quelques photos malheureusement. La plupart des photos étaient sur une carte SD, nous avons pu les récupérer, mais des fois, les photos se rangeaient sur le stockage interne du cellulaire… Donc si vous vous demandiez pourquoi les articles derniers jours (et les prochains également) sont un peu cheaps en termes d’images, ben c’est pour cette raison…

Et la 2e gaffe maintenant. L’ancre du dinghy. Qui a pris le bord dans 10 pieds d’eau lorsque nous sommes retournés à Nuage (pour une raison obscure, la corde pour attacher le dinghy s’est enroulée dans l’ancre, et l’ancre est partie… il semblerait qu’il n’y a qu’Andrée-Anne qui est capable de faire des choses comme ça, eh ben…). De même, on l’avoue, cela n’a pas l’air de la fin du monde, mais ne pas avoir d’ancre pour le dinghy peut considérablement altérer notre quotidien… Les marées sont assez grandes ici, et lorsque tu laisses ton dinghy sur une plage, tu dois absolument le sécuriser avec une ancre, autrement, tu dois le monter très loin sur le sable et le laisser au sec de manière à être sûr qu’il ne parte pas avec la marée, et ça, trainer un dinghy sur du sable, ce n’est pas très agréable… Heureusement, comme nous ne sommes pas ancrés dans très profond d’eau, en théorie, à marée basse, nous devrions être en mesure de sauver l’ancre.

Et pour la suite ?

Nous avons maintenant des projets ! On va devoir aller faire un tour en ville demain pour utiliser le Wi-Fi du Lorraine’s question de paramétrer le cellulaire. Également, il va falloir trouver une manière d’aller récupérer l’ancre… Demain, le vent de l’Est est censé se lever pour vrai. On attendait ce vent pour ensuite pouvoir bouger. Ici, nous sommes super bien protégés, donc pas de stress.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 24°4.810’N 076°23.191’W
Nous sommes toujours au même endroit.

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *