5 février 2019

La nuit a été ordinaire. Un swell du Nord est entré dans la baie, et ne semblait pas vouloir diminuer au courant de la journée. Donc, nous n’avons pas pu rester au même endroit. Comme cela ne nous disait pas trop d’aller à Staniel Cay tout de suite, et que nous n’avions pas tant envie de bouger beaucoup, nous avons simplement rejoint la baie Sud de Black Point : Little Bay, qui est très bien protégée du Nord. Et quelle bonne idée ! On nous avait dit que cet endroit était beau, et nous le confirmons ! La plage est tout simplement magnifique, le sable est tellement fin que c’est de la poudre de sable et comme il n’y a pas du tout de rochers dans l’eau, on se croirait carrément dans une piscine, c’est juste beau. Bref, nous avons découvert un petit coin dangereux…

La balade du jour : trouvons la route qui mène au village

Comme nous sommes rendus à la baie du Sud, nous avons tenté de trouver le chemin entre ici et le village à partir d’ici (considérant le fait que nous n’avons pas été en mesure de le trouver par l’autre côté…). Lorsque l’on arrive sur la plage, on voit rapidement les chemins de terre autour, il y a plein de petites routes un peu partout. En nous promenant un peu, nous avons découvert que les terrains tout autour sont à vendre. Il semblerait bien qu’il y a eu une tentative de développement ici. Mais que cela ne bouge pas depuis longtemps… Il y a une maison qui surplombe la plage, on ne sait pas trop si elle est utilisée ou non, l’éolienne fait un beau grincement, on se croirait dans un western… Parce que nous avons beau être entourés d’eau, cela reste assez aride comme bout de terre, cela fait presque désertique avec les petits arbres bas et le sable tout partout. En marchant, nous avons pu aller voir la mer de l’autre côté de l’île, nous y avons une belle vue de haut, on s’y sent vraiment bien. Et pour le village ? Nous avons tellement traîné en suivant toutes les petites routes que nous trouvions que nous n’avons pas du tout atteint le village. Il va falloir se rependre !

Le projet : trouver des sand dollars

Carmen d’Océane nous a dit qu’il y a des sand dollars sur la plage ici, près du rocher qui la sépare en 2. Ça, c’est le genre de truc qui amuse Andrée-Anne : partir à la recherche des sand dollars. Ce ne fût pas très long pour en trouver. Un premier est apparu sur la surface du sable, il était tout blanc. Andrée-Anne est contente. Dominic, lui, veut tester la solidité de la chose. Crac. Ben voilà, le sand dollar est brisé, visiblement ce n’est pas très solide. Donc, on continue la recherche. Pour en trouver un brun qui semble avoir des petits poils… Ok, peut-être qu’il faudrait trouver ce qu’est un sand dollar (ben oui, nous nous sommes lancés dans la recherche ne sachant pas du tout ce que c’était…). Google nous apprend rapidement que les sand dollars sont en fait une sorte d’oursin très plat… Donc le brun, il est vivant, et le blanc, ben il s’agit de son squelette, lui il est bien mort. Donc, on doit chercher les blancs, et laisser les bruns tranquilles. Rapidement, on réalise d’ailleurs qu’ils sont bien vivants les bruns puisqu’ils se déplacent à la marée basse sur le sable, et comme il est très fin ici le sable, on voit le chemin qu’ils parcourent (on parle de quelques centimètres ici, on est loin du marathon). Des heures et des heures de plaisir. Quand tu es rendu à t’extasier devant un chemin de sand dollar de 10 cm, c’est que ton immersion est maintenant officiellement complétée, tu peux maintenant vivre à la vitesse voilier.

Et pour la suite ?

Il semblerait bien que nous resterons dans le coin. Nous n’irons pas à Staniel Cay finalement pour les ravitaillements, au fond, nous avons assez de tout pour nous rendre à George Town plus au Sud, et c’est là notre destination. Demain, nous allons rester ici question de prendre ça relax encore un peu (on aime vraiment le spot…). Le départ devrait se faire jeudi.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 24°4.810’N 076°23.191’W
Il se nomme Little Bay. On y trouve une bonne protection Nord et Est. L’endroit est tout simplement magnifique, et le fond est évidemment en sable, donc aucun souci pour faire tenir une ancre. Rien à signaler au niveau de l’approche, il y a de l’eau. À partir de cet endroit, on marche un gros 30 minutes pour rejoindre le village (quand tu trouves le chemin…). En plus, on entend bien le son de la mer qui est juste de l’autre côté de l’île, c’est génial.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici : http://bit.ly/JournalNuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *