19 janvier 2019

Aujourd’hui, nous avons bougé surtout pour nous donner un peu plus de confort. À 2 miles seulement, nous sommes allés nous ancrés ancrer afin d’obtenir une meilleure protection du vent de l’Est. La vie au milieu de nulle part continue…

Le projet du jour : passer la tondeuse sur la coque

Le matin a débuté avec un petit plongeon dans les eaux magiques. Question d’aller nettoyer la coque qui en a de besoin. Au fil du temps, les petits mollusques s’installent ainsi que des petites boules d’algues. Donc… on doit plonger pour aller retirer le tout. Et on retire ça comment ? Avec un outil bien simple en fait (merci l’amie Caro pour le hint) : une spatule à peinture en plastique. Simple de même. Efficace, et cela n’abîme pas la coque. Question de s’aider un peu, il peut être bien de mettre des gants également, ça coupe les mollusques… C’est d’ailleurs les mollusques qui coupent qui ont fait sortir Andrée-Anne de l’eau aujourd’hui tout de suite après qu’une hanche se soit fait un petit peu lacérer pas les petites moules. Visiblement, un wetsuit aussi pourrait être bien utile… On continuera une autre journée…

La balade du jour : la plage de la marina de Highbourn

C’est privé cette plage… Mais bon, on a tout de même décidé d’aller voir, on ne fait pas de trouble tsé ! Et il n’y avait juste personne. Et le spot est excellent pour admirer le mouillage et s’extasier devant autant de beauté. On ne pouvait pas passer à côté.

Le enfin du jour : on plonge voir les poissons

Notre jasette d’hier avec le voilier de New York nous a convaincus! Today was the day. Donc, tels des explorateurs du 17e siècle, nous avons packté notre dinghy avec masques, tubas, palmes et cie, et sommes partis à l’aventure… dans le coin nord-ouest du mouillage. Selon les reviews dans Active Captain, il y aurait un beau spot à cet endroit. Mais… il y avait pas mal de courant… Et là, en tant que débutants, nous ne sommes pas tant rendus à gérer le courant. Lors de notre jasette d’hier, la technique qu’ils nous ont parlé pour le courant est de s’attacher après le dinghy et de se laisser dériver. Mais nous ne sommes pas rendus là du tout. Donc, plan B, il y a des rochers du côté est du mouillage. Nous nous y dirigeons et trouvons effectivement un spot de corail (l’idée est de trouver du corail, c’est là que les poissons se tiennent) pour nous initier à la chose ! Coup de cœur instantané ! Définitivement, ce ne sera pas notre dernière fois. Le récif de corail était vraiment petit, mais comme on ne part de rien, pour nous c’était extraordinaire. Malheureusement, nous aurions bien aimé vous partager des images, mais pour des raisons obscures, la caméra n’a pas enregistré… Ce sera pour une prochaine fois.

Et pour la suite ?

Pour la suite, c’est tout un casse-tête. Notre reine météo nous donne du fil à retorde. Au Québec, actuellement, il fait -40°. De notre côté, ces drôles de températures se résument par des vents vraiment pas faciles à gérer. Donc nous sommes toujours à nous demander où nous irons pour nous protéger des vents des prochains jours qui vont faire carrément le tour du cadran en quelques heures seulement. Bref, c’est notre grosse préoccupation.

À propos du mouillage choisi

Coordonnées : 24°43.526’N 76°49.365’W
Il s’agit d’un très bel endroit tout simplement. Parfait pour se protéger des vents d’ouest en est en passant par le sud. Pour le nord, cependant, c’est tout grand ouvert. Le fond est tout en sable, donc l’ancre s’agrippe sans souci. La plage au sud est privée, elle appartient à la marina. Tel que mentionné, il y a un beau spot de snorkling à la pointe nord-ouest, mais celui-ci est vraiment dans le courant, donc peut-être vaudrait-il mieux aller nager à cet endroit à l’étale de la marée question de se donner une petite chance.

Les photos du jour

 

Pour les zélés, les chiffres du voyage sont ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *